Histoire de Jullié

Situé au nord du canton de Beaujeu, à la pointe extrême du département du Rhône, le village de Jullié est sans doute un des plus anciens du Beaujolais. Certains prétendent que son nom a été choisi pour honorer l’empereur Jules César, d’autres évoquent Juliacum, dérivé de Gentilice Julius. On peut aussi rappeler Julius Sextus Jonarius, questeur de Lugdunum (Lyon), qui fit don à la ville de la somme nécessaire pour cinq cents places au cirque.
Sous l’Ancien Régime, Jullié, paroisse du Beaujolais, ressortissait du diocèse de Mâcon, de l’archiprêtré de Vauxrenard et de l’élection de Villefranche.
Le nom de la commune est cité pour la première fois dans une charte de 913. Mais on ne sait rien de son histoire avant le XIVe siècle. Jullié appartenait alors à Édouard de la Roche, seigneur de la Court, qui fit serment de fidélité et promesse d’aveu au Sire de Beaujeu, en 1375. Pendant quelque temps, la justice de Jullié fut réunie à celle de Juliénas.
Il y a quelques années, Jullié a été jumelé avec le village belge de Leval Trahegnies.

Source : article Jullié (Wikipédia)

Jullié : un vrai feuilleton !

Robert Bridet vous emmène vous promener dans l’histoire de Jullié avec des articles historiques qui mettent en lumière l’activité économique de notre région.
Bonne lecture :

19 La Dîme, suite

-18-élection en ami-folle enchère

17 Gabelle et faux sauniers

16 Visite de la cure 1747

15 La dîme

14 Guillaume Charrier Abbé de Quimperlé

13 Les moulins de Jullié

12 La collecte de la Taille

11 Les ciels de Turner à Jullié

10 Bail à grangeage

9 Les baux ruraux

8 La maison curiale

7 La rivière de Saône – Le port Gengras – Le port de Saint Romain

6 Le commerce du vin

5 Les moyens de payment

4 Bois de merrain, cuves et tonneaux

3 Jullié et ses foires

2 Correspondances

 1 Jullié 1699